l'armoise

Publié le par Acyaana

ARMOISE
Artemisia vulgaris (Composées)

NOMS COMMUNS :
Couronne de Saint-Jean, Ceinture de Saint-Jean, Herbe à cent goûts, Remise, Artémise, Herbe de Saint-Jean, Herbes de feu, Tabac de saint Pierre.

CONSTITUANTS CHIMIQUES PRINCIPAUX :
flavonoïdes, huile essentielle.

PARTIES UTILISEES :
sommité fleurie.


UN PEU D'HISTOIRE :

C'est à Artémis, déesse lunaire des Grecs qui se confond avec la Diane des Romains, que l'armoise doit son nom savant et son nom courant qui n'est d'ailleurs qu'une déformation du précédent.

Elle fut baptisée ainsi moins parce que la légende veut qu'elle ait été créée par cette divinité que parce qu'elle exerce une action identique à celle d'Artémis dont la mission principale, en dehors de la chasse, était de porter secours aux femmes dans leurs maladies, tant en régularisant leur cycle qu'en les assistant lors des accouchements. En somme, son nom - qui évoque la lune et la déesse protectrice du sexe dit faible - indique clairement ses utilisations essentielles et explique pourquoi, depuis Hippocrate, Pline et Dioscoride, elle est considérée comme la « plante féminine » par excellence.

On lui attribua même longtemps des vertus magiques qui s'ajoutaient à ses indiscutables propriétés thérapeutiques. Par exemple, elle passait pour être un talisman contre la fatigue. Pline est le premier à le signaler dans son Histoire Naturelle en conseillant au voyageur d'en porter toujours un rameau sur lui et de nombreux siècles plus tard, on retrouve une suggestion parallèle dans un dicton français « Qui portera armoise par le chemin ne se sentira jamais las ».

On croyait aussi qu'elle avait le pouvoir d'écarter la plupart des dangers qui menacent les pauvres humains. Celui qui a soin d'avoir toujours sur lui cette herbe, lit-on dans un des plus célèbres grimoires de sorcellerie "Les Secrets du Grand Albert", ne craint point le mauvais esprit, ni le poison, ni l'eau, ni le feu et rien ne peut lui nuire. De plus, si on en tient dans sa maison, le tonnerre ne tombera point dessus, ni aucun air venimeux ne l'infectera pourvu qu'on la mette à l'entrée. Au Moyen Age, elle entrait dans la composition des philtres propres à « dénouer l'aiguillette » et la tradition voulait qu'on en portât soit une couronne sur la tête, soit une guirlande autour de la taille pour danser devant le feu de la Saint-Jean, puis qu'on la jetât ensuite dans les flammes afin d'être immunisé contre la maladie pendant l'année à venir, d'où ses surnoms. Aujourd'hui encore, dans nos campagnes, court toujours ce vieux proverbe « Si tu connaissais les vertus de l'artémise, tu la porterais dedans ta chemise».


DESCRIPTION :

L'Armoise est une plante vivace à racine ligneuse, rampante et fibreuse. La tige, qui peut atteindre 1,5 mètre, est herbacée, cylindrique, striée, rougeâtre, un peu velue, dressée et rameuse. Les feuilles sont alternes, profondément lancéolées, découpées en segments, vert foncé dessus, blanches et cotonneuses dessous. Les fleurs jaunes sont groupées en petits capitules et disposées en petits épis axillaires dont la réunion constitue une longue panicule. Le fruit est ovale et lisse.



CULTURE ET RÉCOLTE :

L'Armoise se trouve abondamment à l'état sauvage, préférant malgré tout les terres légères et les expositions découvertes. Pour sa culture, il suffit d'en semer les graines au printemps et de repiquer les plants dès qu'ils sont assez forts à 60 centimètres les uns des autres environ. Une autre méthode consiste simplement à diviser les touffes au printemps. Les sommités fleuries se récoltent dès l'apparition des fleurs en juin, juillet. On coupe la plante de 30 à 40 centimètres à partir de la hauteur disposée en bouquets suspendus, on la fait sécher dans des endroits aérés.


USAGES :

L’huile essentielle contenue dans la feuille d'armoise a des propriétés régulatrices du cycle menstruel et des règles. La plante sera conseillée chez les femmes présentant un cycle irrégulier et également en cas de règles absentes ou peu abondantes. Prise régulièrement durant la deuxième moitié du cycle, l'armoise permet de supprimer ce que l'on appelle le syndrome prémenstruel, qui regroupe tout un ensemble de troubles dont souffrent les femmes durant les jours qui précèdent leurs
règles (rétention d'eau, prise de poids, gonflement des seins, irritabilité...). Autre propriété intéressante, l'armoise est antispasmodique et calme efficacement les douleurs abdominales existant durant les règles. Ces douleurs désagréables et invalidantes pour la vie quotidienne proviennent de spasmes des muscles de l'utérus. Elle se prépare en décoction pendant 3 minutes en mettant une bonne cuillerée à soupe de plantes coupées par tasse. Prenez-en deux ou trois tasses par jour.

Publié dans plantes médicinales

Commenter cet article

artemisia annua 23/11/2016 09:10

Merci pour cet article, si vous voulez avoir plus d'informations sur l’artemisia annua ou armoise annuelle riche en Artémisinine, un anti cancer naturel puissant, je vous conseil de visiter ce blog www.artemisinine.biologique.bio
Et vous pouvez en acheter en France sur la boutique bio www.biologiquement.com
Bien à vous
David

Plantes médicinales 13/09/2009 10:07

Bonjour,Je ne connaissais pas les vertues de cette plante, cela est vraiment très intéressant. Bravo pour votre blog et bonne contination.Venez me faire un petit coucou à l'occasion,Laïza la vie au quotidienhttp://www.lavieauquotidien.com/

valstare 13/09/2006 17:35

merci de partager vos connaissances

acyaana 29/05/2006 09:37

Merci à toi d'être passée sur ce petit blog !!! Il faut que je le remette à jour mais ce n'est pas encore ça !!! J'ai du boulot avec le nouveau forum de magie qui aborde presque les mêmes sujets en plus développé.
 
A bientôt.

valou 27/05/2006 12:26

Encore , encore
Merci à toi